DEVENIR ILLUSTRATEUR PROFESSIONNEL: GUIDE & CONSEILS

Quand j'étais petite, je trouvais que rajouter professionnel après n'importe quel mot était une sorte de gage de qualité. En tout cas, je trouve que ça faisait vachement classe. Alors quel est la différence entre un illustrateur et un illustrateur professionnel ? Uniquement que ça fait plus classe ?


Certes, mais pas que.


PROFESSIONNEL = METIER

Si on reprend l'étymologie du dictionnaire, on trouve ça: "Personne de métier (opposé à amateur)". Donc malgré ce que pensai la petite Redpaln qui n''était pas encore Redpaln (quand j'étais gosse, je signais "Riopsée", d'ailleurs rien que de l'écrire ça me fait bizarre ^^) il manque la notion "classe" dans la définition.


Mais effectivement, c'est aussi simple que ça techniquement: être illustrateur professionnel, c'est en faire son métier, tout simplement. Dit comme ça, ça mange pas de pain, et on est pas beaucoup plus avancés, mais en fait, si, je vais vous détailler tout ça.


PROFESSIONNEL= DECLARÉ

Je n'ai jamais, et je ne ferai jamais la chasse aux "non déclarés". Déjà parce que ce n'est pas mon rôle, parce que je l'ai moi même été les trois premiers mois quand je me suis lancée ( parce que ça fait peur de se déclarer au début... et si ça ratait ? ) et puis surement aussi ou j'ai la chance de ne pas travailler dans un secteur ou le prix est le premier critère. Je pense que si j'étais douée en bricolage, ça me saoulerai probablement plus de voir des gens pouvoir proposer des tarifs beaucoup plus bas que moi tout simplement parce qu'ils ne payent pas de charges.


Bref, donc, le principe pour être professionnel, c'est d'être déclaré. Enfin, techniquement, c'est de gagner sa vie en dessinant, et techniquement on peut tout à fait le faire sans être déclaré. On peut aussi rouler sans permis, après faut pas s'étonner le jour ou ça tombe.


Comment on fait pour se déclarer ? Est ce que c'est compliqué ? Pas vraiment mais il faut bien cibler comment vous déclarez vos revenus.

Vous allez vendre principalement des originaux, des illustrations sans support (qu'elles soient numériques ou scannées) le tout sans édition (ou en tout cas pas majoritairement) alors vous devez vous déclarer à la maison des artistes.

Vous allez imprimer vos visuels et les vendre sur des supports imprimés mécaniquement (pas de sérigraphie, mais genre des mugs, des livres, des cartes postales, etc): vous devez vous déclarer en auto entrepreneur (ou en entreprise normale, mais je vous conseille en AE).

Vous allez travailler principalement pour l''édition, et être payés en droit d'auteur vous devez vous déclarer à l'agessa.


Par exemple, moi je déclare à la maison des artistes (MDA) et en tant qu'AE pour ce qui est imprimé. Pour résumer:


  • originaux/impression manuelle/session d'œuvres sans droit d'auteur: MAISON DES ARTISTES

  • autoédition de livres, tshirts, mugs, posters: AUTO ENTREPRENEUR

  • paiement en droits d'auteur: AGESSA


Ces trois régimes ont trois façon de travailler... je vous parlerai ici de la MDA et de l'AE, n'ayant jamais cotisé à l'AGESSA.


MAISON DES ARTISTES:

Vous déclarez en mai les revenus de l'année précédente, et vous payez ensuite au trimestre selon l'année précédente. Par exemple, en mai 2019 vous déclarez vos revenus de 2018. En juillet 2019, octobre2019,janvier 2020 et avril 2020 vous allez payer à chaque fois un quart de la cotisation sur les revenus 2018.


Si vous vous posez la question, OUI c'est pas pratique et chiant, je suis d'accord avec vous. Au début c'est pas mal puisque vous êtes sensés augmenter vos revenus chaque année, mais si vous avez un creux un an, vous vous retrouvez à devoir payer l'année précédente qui a pu être plus faste. Mon conseil (que je m'efforce de m'appliquer, mais que je loupe parfois aussi, parce que personne n'est parfait) METTEZ DE COTÉ AU FUR ET A MESURE.


Au niveau des cotisations, ça tourne autour de 16 % de votre CA. Si vous êtes en dessous de 9000 (environ)€ à l'année, vous n'avez pas le droit à la sécu, sauf si vous voulez surcotiser volontairement.


Pour se déclarer: c'est simple, il vous faut demander un numéro de siret en précisant que c'est pour être artiste auteur (auprès de l'urssaf). Une fois que vous l'avez, lorsque vous faites votre première vente, vous faites une facture, vous l'envoyez à la maison des artistes (ca doit même pouvoir se faire en ligne je crois) et hop, vous serez dans les clous.


ATTENTION: la première année, au moins la moitié des cotisations sont forfaitaires (puisque vous n'avez pas pu déclarer l'année précédente). Normalement, autour de 250€ par trimestre vous seront demandés (sur la base des cotisation d'un smic) MEME SI VOUS N'AVEZ RIEN VENDU. Evidemment, tout cela se régularise ensuite, et on vous rends le trop perçu si c'est le cas.


AUTO ENTREPRISE:

Personnellement, c'est le système que je préfère. Je le trouve pratique à suivre, à déclarer et à mettre en place. Pour ma part, je suis déclarée en tant qu'Edition (pour tout ce qui est donc cartes postales, livres, posters). C'est ce qui me semble le plus proche et le plus représentatif.


J'ai découvert après une année que je n'avais pas le droit de déclarer mes agendas en maison des artistes, car c'était des reproductions "par des moyens mécaniques" non considérées comme des œuvres d'art (point sur lequel on est d'accord).


Au niveau des cotisations, pour parler dans mon cas, il s'agit donc de revente, je suis imposée a environ 15% sur le CA. A noter évidemment que comme pour la Maison des Artistes, je ne déduit rien de ce CA. C'est le CA TOTAL. Si vous faites du "service" c'est diffèrent. Mais normalement, le "service" quand on est illustrateur, c'est du dessin sans support et ça passe en maison des artistes.


Pour déclarer: il me semble que j'avais tout fait en ligne à l 'époque (2013) mais ça a peut être changé (en plus pratique j'espère ! ). Pour ce qui est de la déclaration, vous pouvez la faire au trimestre ou au mois, personnellement je suis au mois, parce que c'est ce qui me convient le mieux. Une fois par mois, je prend 5 min pour me connecter sur https://www.autoentrepreneur.urssaf.fr et je rentre mon chiffre du mois précédent. Il me calcule immédiatement ce que je dois, je clique sur payer, et hop, c'est terminé. Franchement, c'est simple, pratique et sans surprise.



PROFESSIONNEL = TOUS LES JOURS (OU PRESQUE)

Vous savez comment vous déclarer, c'est déjà une bonne chose, mais une question à se poser et qui pour moi est vraiment hyper importante: est ce que vous avez envie de dessiner tous les jours, toute l'année ?


Si vous aimez bien dessiner de temps en temps, la professionnalisation n'est peut être pas la bonne solution. Attention, cela ne veut pas dire que celui qui dessine tous les jours ait forcément plus ou moins de qualité de travail, mais si vous voulez en faire votre métier, il va falloir dessiner souvent, très souvent.



Alors, oui, vous pouvez aussi être professionnel déclaré en revenu accessoire, en dessinant de temps en temps. Mais honnêtement, si vous voulez vraiment vous mettre dans une démarche de professionnalisation, je reste persuadée qu'il faut y consacrer du temps et s'y investir. Si vous commencez à décrocher un contrat mais que vous n'avez pas trop de temps ou d'envie de le finir rapidement, ça finira par être une mauvaise expérience pour vous, comme pour votre client.


PROFESSIONNEL= SOYEZ PROFESIONNELS


Ca parait idiot dit comme ça mais je pense que c'est quand même important d'y consacrer un paragraphe. Vous voulez en faire votre métier, soyez sérieux sur le fond. Après, personne n'est parfait, mais il est clair qu'envoyer un devis avec l'adresse jean54678544@ hotmail.com, c'est pas forcément au top sauf si effectivement votre pseudo est "jean54678544".


Les trucs que vous devriez mettre en place pour vous lancer (et vous n'avez pas besoin d'avoir déjà des clients pour avoir ça:


  • Une adresse mail professionnelle. Pas besoin forcément d'un "@personnalisé.com " je suis toujours resté avec Gmail.com, mais au moins avec un intitulé clair. Pour moi, c'est redpaln.illustrations@gmail.com. Simple, et facile a dicter (sauf mon nom, je vous l'accorde :D )

  • Des cartes de visites. Ca ne mange pas de pain, ça ne coute pas cher et honnêtement, ça fait très professionnel (et ne pas en avoir renvoi une mauvaise image). Astuce pas du tout tiré d'une expérience personnelle : une fois commandées et reçues, arrêter de les laisser chez vous dans un tiroir et ayez en toujours quelques unes dans votre porte feuille.

  • Un book en ligne simple et efficace. Une page sur les réseaux sociaux c'est bien mais tout le monde n'y est pas, tout le monde n'a pas envie d'y être et la présentation n'est pas fabuleuse (à part sur instagram qui peut faire office de book si vous vous en servez bien). Moi je suis passée directement au site web, mais je sais qu'il existe des sites alternatifs comme "ultra book" pour faire de manière simple son book en ligne.

  • Soyez présents sur les réseaux, Facebook, Instagram pour les plus connus. Faites vous un profil LinkedIn également. J'ai négligé cette partie les premières années, c'était une erreur. Si vous voulez travailler pour des professionnels, ayez un compte linkedin. Il existe aussi pinterest, j'avoue que personnellement je n'ai jamais accroché (mais je pense que c'est quelque chose qu'il faudrait que je travaille, eh oui, personne n'est parfait ! )

  • Publiez du contenu (même si vous n'avez pas de commande). Quand j'ai commencé, je n'avais pas de commandes, forcément. Je m'astreignais à réaliser une illustration par jour et à la poster sur mes réseaux. Parce que déjà vous gagnerez en visibilité, cela va vous entrainer, et vous pourrez progressivement faire connaitre votre travail.

  • Sortez de votre bureau. Même si en ce moment la période est particulière due au covid, faites des expos. Sortez votre travail, sautez sur toutes les occasions, même celles qui vous font peur. Proposer vos travail dans les marchés d'art, dans les petites expos, dans les marchés de l'artisanat... Certaines expériences vous paraitrons pourries, mais il suffit de croiser UNE personne pour que finalement, ça vaille le coup.

  • Travaillez un formulaire de devis. Préparez une présentation correcte pour vos devis. Quelque chose de simple mais efficace. Beaucoup de logiciels existent pour ca, personnellement j'utilise le système intégré de wix maintenant que je suis rebasculée sur ce site.

  • Soyez audacieux, rappelez vous que souvent, vous risquez juste un "non". Par exemple, contactez la presse locale pour parler de votre travail. Cela leur permettra de faire un article sympathique et qui change du quotidien, et vous , de vous faire connaitre.

Evidemment, cela n'est pas exhaustif, mais représente un bon début.

ma toute première exposition, qui n'a pas franchement été une réussite :D

ET LA QUALITE DU DESSIN ?

Je n'ai pas parlé de qualité du dessin ici. C'est volontaire. Je connais des amateurs qui font des trucs absolument incroyables, et des professionnels qui ne me touchent pas du tout niveau artistique, et qui vivent bien de leur travail. Donc dans un domaine aussi relatif que l'art, il est difficile de vous dire si vous êtes assez bon ou pas. C'est une question de feeling personnel, d'assurance, de confiance en soit.


Quand j'ai commencé, j'ai voulu demander un avis auprés d'un éditeur jeunesse, qui m'a complétement démonté, à base de "ce que vous faites n'a aucun interet, ca n'est pas quelque chose de "fini", vous n'arriverez à rien avec ça". 7 ans aprés, je suis toujours la, lui a fermé.


Si vous décidez de vous lancer, lancez vous. Affirmez vous comme illustrateur professionnel, agissez comme un illustrateur professionnel, et .... vous serez illustrateur professionnel.





QUELQUES CONSEILS EN VRAC


  • N'attendez pas d'être parfait ! Vous ne le serez jamais. Quand je vois certaines illustrations que j'ai fait et vendues quand j'ai commencé, je me demande comment j'ai fait. Elles ne me semblent pas "au niveau" de ce que je fais aujourd'hui. Et tant mieux ! Et dans quelques années, j'aurai probablement encore évolué. Si j'avais attendu d'être au top, je n'aurai jamais commencé (et je n'aurai pas progressé).

  • Restez en accord avec vos valeurs. Ne dessinez pas contre vous même. On m'a parfois demandé "des personnages avec des visages" et certaines de ces demandes étaient pour des devis relativement bien rémunérés. J'ai hésité, et puis j'ai refusé. Forcément, sur le coup, c'est tentant, mais si vous voulez apporter un style à vous, quelque chose d'unique, faites des aménagements selon vos clients, mais imposez vous des limites. (tiens, ça pourra être l'objet d'un article à part, ça... )

  • Ne vous vendez pas pour rien. Je ferai un article sur ça aussi... il y aura de quoi dire ! N'acceptez pas de travailler pour un salaire de misère, sauf si vous voulez le faire pour une bonne cause, si c'est un vrai choix. Je réalise régulièrement des illustrations pour de l'associatif avec de très grosses réductions et parfois j'offre des illustrations, mais c'est un choix que je fais, pas qu'on m'impose.

  • Ayez un soutien. C'est un point qui est difficile pour certains, j'en ai conscience. Mais vous allez passer par des moments difficiles ou vous n'aurez plus vraiment confiance. J'ai régulièrement eu envie de jeter tout mon travail au feu et d'aller postuler au Leclerc, et heureusement que j'avais mon chéri à mes cotés pour me soutenir. Un.e chéri.e, un.e ami.e, un.e collègue ... trouvez vous des soutiens qui sont ok pour vous soutenir.

  • Un client n'est pas un soutien. Pour reprendre le point du dessus, ne cherchez pas du "soutien" auprès de vos clients. ils ne sont pas la pour ça. L'image que vous devez donner est une image professionnel. Comme on dit, show must go on. Vous avez le droit d'avoir des doutes, vous avez le droit de demander à vos clients ou followers leur avis, mais ne conditionnez pas une décision à ce genre de retour.

  • Arrêtez de demander (et de suivre) les avis de ceux qui ne sont pas du métier. Vous pouvez avoir un soutien moral, qui va vous aider quand vous êtes dans une periode de doute, mais pour une question pro.... demandez à un pro ! L'humain est ainsi fait qu'il se sent obligé de répondre à une question, même si il n'y connait rien. Vous pouvez avoir un ami au top, toujours prêt à vous soutenir, mais arrêtez de lui demander ce qu'il pense du tarif que vous proposez dans votre dernier devis (sauf si il est lui même illustrateur ! ).

  • Formez vous, et pas qu'au dessin. Quand vous dessinez, vous pouvez écouter des audiobooks :) Apprenez, évoluez, ne pensez jamais que tout est acquis !


La première exposition que j'ai fait à Verdun, mai 2014

Evidemment, pour conclure, je ne détiens pas la vérité. Il s'agit d'un article basé sur mon expérience, sur les conseils que j'aurai bien aimé avoir au début. Il n'y a pas qu'une seul façon de faire, et encore heureux ! Tout ce que j'espère c'est que cet article vous aura été utile, et je suis à votre disposition dans les commentaires pour répondre à vos questions.


Je mettrai cet article à jour selon les évolutions et les compléments potentiels :)

47 vues

Abonnez vous aux prochains articles

Mots clés

Contactons nous

redpaln.illustrations@gmail.com   |   06-34-11-24-08