top of page
  • Photo du rédacteurRedpaln

Je ne suis pas une influenceuse (et ca change tout ! )

Note: je relirai tout ca ce soir à tête reposée et j'ajouterai probablement quelques photos (ou pas d'ailleurs). Mais comme j'ai envie d'avoir vos réactions, (et que mon timing pour écrire est terminé) je publie maintenant... soyez indulgents ^^


Je profite d'avoir un petit quart d'heure ou j'ai juste mon ordinateur et pas de quoi dessiner pour prendre enfin le temps d'écrire cet article qui me trotte dans la tête depuis déjà quelques semaines.


En fait, je me suis rendue compte d'un truc, grâce à ma fantastique amie Elka (qui est une artiste extraordinaire) que j'avais une réponse très simple à un probléme qui m'enquiquinait déjà depuis plusieurs mois: comment gérer ma présence sur les réseaux sociaux, et comment me positionner face à tout ça.


Comme pour moi l'échange que j'ai eu avec Elka à été une véritable révélation (vous savez quand quelqu'un vous dit un truc qui peut sembler tellement "évident" mais que vous le prenez en pleine poire, avec toute sa vérité qui vous saute aux yeux ! ) j'avais envie de vous le partager.


Depuis le début de l'année, donc, je cherche à me positionner sur les réseaux. Je suis sur facebook depuis maintenant plus de 10 ans, sur linkedin depuis 4 ans, sur insta depuis.... réellement depuis un an. Et j'ai testé plein de manière de faire. Faire des calendriers planifiés, préparer mes posts à l'avance, aux bonnes heures, au bon timing. J'ai cherché à me caller sur les ephémérides, sur les dates anniversaire. A alterner (comme il "faut" le faire) les posts ou on "résouds un probléme" les posts ou on "raconte une anecdote" ceux ou on se "met en avant " (ouais parce qu'il faut quand même bien se mettre en avant, sinon, à quoi bon communiquer ^^ )...


Bref, j'ai suivi plein de conseils, j'ai passé du temps, j'ai cherché plein d'outils pour rationnaliser tout ca: des applis, des sites, des trucs pour mesurer tes pourcentages de ceci, de cela, ton évolution, ton impact, tous les taux possibles et imaginables, les sigles improbables. J'ai tenu un journal par semaine, j'ai commencé à regarder mes stats, et à vouloir adapter mes posts en fonction de "ce qui marche" et limiter les trucs spontanés mais "qui ne marchent pas".


J'ai ajouté par dessus ça faire des réels sur instagram pour "booster l'algorithme" . J'ai repris des "sons tendance" pour faire des vidéos dont j'ai fortement douté de l'interet intraséque, mais qui, de manière légerement déprimante quand même, "marchaient bien" (je dis déprimante, parce que oui, en tant qu'artiste, on s'oblige à faire une vidéo des "étapes pour faire un colis" (ce que je trouve personnellement particulièrement inutile, mais bon) et qu'elle "marche " (enfin qu'elle est vue) genre 10, voir 20 fois plus (et je n'éxagère pas ! ) qu'une vidéo de dessin, ou même qu'une illustration finale.... il y a de quoi être un peu dubitatif, vous en conviendrez.).


Comme il y avait bien trop de parenthéses dans mon paragraphe, j'en commence un autre:

BREF: j'ai fait plein de trucs "tout comme il faut" pendant plusieurs semaines. Je me suis donnée du mal, j'ai fait des trucs "parce qu'il faut".


Et pour quel résultat ?


Ben en fait, ça marche.


Et c'est bien ça le probléme.


Avec les vidéos, les posts programmés, je gagne des "followers" pas parce que mon travail est meilleur, mais parce que l'algorithme m'aime bien et présente mon travail à plus de personnes qui ne me connaissent pas. Meilleure exposition,= statistiquement plus de chances de trouver des gens qui aiment son travail.


Et c'est peut être ça qui est enquiquinant: ça "marche" mais qu'est ce qui marche vraiment ? Faire des vues ? Est ce que c'est obligatoire ?


Je commencais à m'enfermer dans cette "nécéssité " de faire toujours tout comme il faut, de faire parce qu'il "faut" plutot que parce que j'ai envie. Et honnétement, ça me pesais beaucoup.


Et la dessus, arrive un de nos points mensuels avec Elka (je ne saurai que trop vous conseiller de vous trouver, surtout si vous êtes indépendant(e) comme moi, un "partenaire" de motivation, un collégue artificiel et de faire réguliérement des points pour avoir un autre point de vue sur votre travail.


BREF:

Je lui fait part de mon désapointement. Je lui dis que effectivement, je fais des vues, mais que 1) ca me prends beaucoup de temps, et que 2) je ne suis pas sure que les contenus qui "font des vues" soient forcément pertinents.... Et je ressens une perte de sincérité, avec cette idée de "controler" et de faire au mieux.


Et je lui dis, mais de toute façon, j'ai pas trop le choix, puisqu'il faut bien que je fasse des vues.


Et elle me sors donc: "mais en fait, est ce que tes contrats viennent des réseaux ?"


Je lui répond que pas vraiment, j'ai des clients qui viennent à moi par recommandation, des gens qui découvrent mon travail dans des endroits.... bref, pas forcément dans les réseaux (sauf peut etre linkedin, mais c'est different).


-Alors, pourquoi tu te mets cette pression ?

-Ben il faut bien que je le fasse, regarde, ceux qui arrivent à faire des vues....

-Ben ceux qui ont comme objectif de faire des vues, ils sont payés justement parce qu'ils font des vues. Toi c'est pas ta source de revenu en fait: tu n'es pas une influenceuse, si ?"


Cette phrase peut paraitre super anodine, mais pour moi, elle a été libératrice.

Evidemment: ceux qui font du "contenu" sont obligés de faire des vues: c'est leur "fond de commerce "(et rien de négatif la dedans du tout, c'est juste un constat). Ils sont payés pour leurs vues, leurs partenariats.


Mais en fait, moi ce n'est pas mon métier.


Je ne suis pas influenceuse en fait.


Voila pourquoi j'ai choisi de me recentrer sur ce qui est important dans mon métier: l'illustration. Mine de rien, c'est ce que je dois faire principalement (et ça va tellement vite de perdre le principal de vue, surtout quand, comme moi, on a plusieurs activités parce qu'on est un peu dingue sur les bords).


J'ai depuis cette phrase décidé de revenir à quelque chose de sincére, non planifié, pour ma communication. Je "communique" via les réseaux, ce qui est bien différent de faire de l'influence ou des vues.


Alors peut etre que c'est pas la meilleure solution. Surement que je pourrai aller "plus vite" en suivant toutes les bonnes pratiques: mais... si j'ai choisi de faire ce métier, ce n'est pas pour ça. J'ai déjà l'administratif, la compta, les paperasses pour le coté enquiquinant: je vais plutôt choisir d'avoir une communication "plaisir" avec vous, et de plutôt compter sur le bouche à oreille, sur les recommandations.... bref, sur mes clients en or, qui sont, la meilleure des reconnaissance.


(vous avez vu comme je suis gentille avec vous qui vous êtes donnés la peine d'arriver au bout de cet article ! )


Des bisous !


ps: je relirai tout ca ce soir à tête reposée et j'ajouterai probablement quelques photos (ou pas d'ailleurs). Mais comme j'ai envie d'avoir vos réactions, (et que mon timing pour écrire est terminé) je publie maintenant... soyez indulgents ^^

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page