Rejoignez Urgences Patrimoine !

Si vous êtes un tout petit peu sensible à mon travail, forcément, ce que je vais vous raconter maintenant devrait vous intéresser un tantinet.


J'ai découvert pour ma part le travail d'Urgences Patrimoine lors de son action pour tenter de sauver la chapelle Saint Joseph de Lille, qui a été malheureusement récemment détruite.

1. Chapelle Saint-Joseph de Lille en cours de destruction Photo : Étienne Poncelet

J'ai été touchée de suivre tous les recours et les démarches réalisées par la fondation pour tenter d'empêcher cette destruction... le temps investit, certes, mais aussi les démarches judiciaires (et cela demande de l'argent ! ). Par le biais de cette chapelle, j'ai découvert tous les autres "combats"(pour la sauvegarde de patrimoine en danger) et projets (pour le soutien des projets de restauration, parrainage de petit patrimoine, etc) de cette fondation, et j'ai eu envie de la soutenir à ma manière.


Bon, tout d'abord en adhérant. La pour le coup, ce n'est pas quelque chose de très spécifique, j'en conviens. Vous pouvez aussi le faire, pour une somme symbolique (9€ ! ) qui permet à la fondation d'avoir plus de poids (plus on est nombreux, plus on rit, mais aussi plus on est forts ! ). Vous pouvez faire une pause dans l'article et aller adhérer dès maintenant, je ne vous en voudrez pas : << c'est par ici >>


La deuxième façon de les soutenir était forcément pour moi la création d'une image. J'ai contacté Alexandra Sobczak-Romanski pour lui proposer l'idée et puis après un retour positif de sa part, je me suis mise en route... Vous allez le voir, entre l'idée de départ et l'image final, il y a eu beaucoup d'évolutions !


Mon idée de base était de m'inspirer de La Liberté guidant le peuple. Le premier croquis donnait donc quelque chose comme ça :

Du drapé, de l'ondulation, de l'épique, tout ce qui fonctionne bien pour mes illustrations ! Je suis ensuite passée à l'encrage, et c'est la qu'on a décidé de faire évoluer les choses. Tout d'abord, premières différences, le sens du drapeau, le rajout d'une sorte de bannière bleue (vous commencez à comprendre à quel point j'aime les tissus qui volent !) pour donner plus de mouvement à l'image.

Je précise que loin de moi l'idée de penser que le tableau original manque de mouvement, mais il est beaucoup renforcé par la composition globale, dont on se passe ici puisque l'idée est de représenter un seul personnage.


Bon, je ne suis pas super emballée, l'aplat de couleur de peau attire énormément l'oeil sans qu'il y ai de nuances ou de lignes qui viennent le "travailler". Et après échanges, nous décidons de rhabiller notre liberté. Je retravaille "vite fait" le vêtement, et j'en profite pour faire ici quelques essais de lettrage.


Je réalise plusieurs essais sur le lettrage, et finalement, je passe au croquis puis à l'encrage. Par contre pour le "Rejoignez" le mettre en haut ne me convient pas trop... je trouve alors une autre idée.



Une bonne étape de réalisée ! Le lettrage me plait et plait aussi à Alexandra. Le drapeau, le bonnet, et le drapé "retravaillé" du buste, me conviennent nettement moins. C'est toujours le problème quand je fais évoluer une image, au bout d'un moment j'ai l'impression de ne plus avoir de cohérence. Je sais alors qu'il va falloir retravailler ces sujets de manière globale.


La question se pose avec Alexandra de garder ou non le fusil, qui est quand même à la fois un peu agressif, et à la fois de toute façon plus vraiment une référence vu que nous nous éloignons progressivement du personnage originel. Nous imaginons lui donner une pelle (pour représenter les travaux de sauvegarde du patrimoine) à la place, idée qui ne sera pas retenue car nous allons finalement partir sur encore autre chose...


Et si on faisait Athéna ?

Alexandra me fait remarquer quelque chose de très juste auquel je n'avais pas du tout pensé : dans certaines représentations, notre Marianne est très inspirée de l'Athéna grecque. Et si nous mixions les deux ? Moi qui ne suis pas satisfaite des drapés et du bonnet, c'est la bonne solution. Du coup, pas de pelle, on va lui mettre une lance. Je reprend mes crayons:


Et hop, sur l'image :


Vous aurez également remarqué plusieurs détails qui ont changé entre temps, si vous avez l'œil acéré ! Le tissu flottant est devenu rouge, et le drapeau accueille le logo d'Urgences Patrimoine. Le jaune de ma palette classique a laissé la place au jaune orangé de la charte graphique d'Urgences Patrimoine, ainsi que le bleu/violet sur sa ceinture. Pour les puristes, le bleu est léééégerement plus clair, pour qu'il se détache un tantinet de mes lignes.


Je trouve que le tout fonctionne mieux, mais je finis par m'interroger sur la pertinence de conserver le rouge dans l'image. Après tout, le mieux serait probablement d'utiliser uniquement les couleurs d' Urgences Patrimoine !


Dernière chose, j'ai envie de rajouter un tissu qui vole au vent. Je me fais plaisir et j'y retourne, pour une dernière modification avant le résultat final que voici :



Seulement trois couleurs couleurs (plus une nuance pour le jaune) en plus de la peau, pour un résultat que je trouve plutôt percutant. Ca y est, je n'ai plus envie de rajouter de tissu flottant ! C'est souvent signe que j'arrive au bout de ma démarche et que l'image telle quelle me convient.


Au delà de cette image


Certains d'entre vous le savent, en plus d'être illustratrice, je suis aussi maire de mon petit village, et je sais pertinemment qu'il est parfois difficile de sauver tout le patrimoine, pour une question financière. Dans certains cas, les choses sont vraiment complexes et il n'est pas toujours facile de faire comme nous voudrions. Dans un monde idéal, nous pourrions tout sauvegarder, dans le monde tel qu'il est, il faut parfois faire des choix. Mais plus souvent qu'on ne le pense, les choix ne sont pas si péremptoires qu'on le pense. (une pensée particulière pour le théâtre des Bleus de Bar, ou un magnifique théâtre aurai pu devenir... un parking, mais est en train de renaitre ! tiens, encore une idée d'article :D )


Avec l'aide de structures, qu'elles soient privées, publiques, il est possible de faire beaucoup plus qu'on ne peut l'imaginer lorsqu'on est seul, tout l'intérêt de soutenir des fondations comme Urgences Patrimoine pour permettre aux décideurs d'avoir plus d'options quand il est temps de décider de l'avenir de certains sites.


Attention, c'est évident mais cela va mieux en le disant (et peut être un jour j'en reparlai dans un autre article) je ne ferai pas de généralité. Il y a parfois un manque de volonté, parfois un manque de vision, mais aussi parfois une réalité selon les circonstances et des dossiers très complexes sur lesquels la sauvegarde n'est pas toujours possible.


Cela étant dit (et il était important de le noter) pour une très grande partie des projets (je ne m'avancerai pas sur la part qu'ils représente, car je n'ai pas la dessus de chiffres fiables) je reste persuadée qu'il y a toujours des alternatives et qu'on peut imaginer un futur en harmonie avec nos racines.



Le site d'Urgences Patrimoine: http://www.urgencespatrimoine.fr/

37 vues

Abonnez vous aux prochains articles

Mots clés

redpaln.illustrations@gmail.com   |   06-34-11-24-08

Montfaucon d'Argonne | Grand Est | France