• LinkedIn - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

La boutique atelier

11 rue gambetta 55100 Verdun

Lundi-vendredi 11h-18h

06 34 11 24 08

Est ce qu'on peut vivre de l'illustration ?

Et voici LE sujet tabou ! Est ce qu'on peut vivre de l'illustration ? Est ce que les gens qui se revendiquent illustrateurs sont en fait des gens qui s'en sortent parce que leur chéri.e ramène un "vrai " salaire à la maison ? Est ce qu'il faut accepter de vivre difficilement parce que c'est un métier passion ?

Accrochez vos ceintures, je me lance dans le vif du sujet :)




Peut on en vivre ? OUI.

Bon, voila, ça c'est fait. Oui on peut vivre de l'illustration, comme de n'importe quel métier en fait. Faisons une petite digression, qu'est ce qu'un métier ? Un métier techniquement c'est comme du troc : échanger ce qu'on sait faire contre de l'argent. Ça peut être savoir construire des maisons, préparer des lasagnes, enseigner quelque chose, ou, dans le cas qui nous intéresse : dessiner.


Et de la même manière que pour les autres métiers, on peut un peu/moyennement/bien/très bien gagner sa vie avec l'illustration. Contrairement aux idées reçues, non, être illustrateur professionnel et passionné n'est pas particulièrement différent que d'être acteur professionnel et passionné, cuisinier professionnel et passionné ou musicien professionnel et passionné.


Le mythe de la passion gratuite


Je sais qu'encore aujourd'hui, pour certaines personnes, les métiers ''artistiques" ne sont pas des "vrais métiers". Ou plutôt tout ce qui touche au dessin ou à la peinture d'ailleurs. Il ne viendrai à l'idée de personne de remettre en cause le fait qu'un cuisinier 3 étoiles puisse à la fois être payé et à la fois être passionné par son métier. C'est la même chose pour le travail d'illustrateur. On peut être passionné (d'ailleurs, si on ne l'est pas, on peut dire qu'on est plutôt mal barré) et gagner sa vie avec son travail.


Mais.... il existe des tonnes d'articles la dessus.... Sur le fait qu'il faut "respecter les artistes", qu'il faut "acheter aux gens tant qu'ils sont vivants" (je trouve ce truc horrible, comme si la raison d'acheter n'était d'acheter parce que ça nous plait, mais parce que l'artiste est vivant....). Je ne partage pas la vision déprimante de la plupart de ces points de vue.


Croire en soi, se tourner vers le positif et prendre ses responsabilités.


J'ai souvent lu des textes, ou échangé avec d'autres illustrateurs qui se plaignent qu'on leur demande de travailler gratuitement. Oui c'est terrible. Il existe des tas de personnes qui demandent des illustrations gratuitement et qui sont surprises quand on leur propose un devis. Mais le plus terrible, ce n'est pas vraiment ceux qui proposent, ce sont surtout les illustrateurs qui acceptent...



Prendre ses responsabilités en tant qu'illustrateur professionnel, c'est comprendre qu'il n'est pas possible à la fois de se plaindre de personnes qui nous demandent des illustrations gratuites, et d'accepter quand même de le faire, pour une hypothétique publicité, recommandation, ou autre.


Pour ma part, cela fait 6 ans (sur 7 d'activité) que je n'ai pas eu de demandes comme cela. Depuis 6 ans, les choses sont claires, les tarifs sont sur mon site, et je n'ai pas eu ce genre de demandes. Peut être parce que je suis parfaitement à l'aise avec l'idée que l'illustration peut être une passion ET mon métier. Est ce que ça veut dire que je n'ai pas fait d'illustrations gratuites ? Eh bien... non :D J'en ai fait ! Pour des associations... pour des projets qui me tenaient à cœur....J'ai régulièrement réalisé des illustrations sans retour autre que le plaisir de soutenir quelque chose qui me semblait important.


"Mais du coup, vous vivez avec quelles aides ?"


Autant on ne me demande plus d'illustrations gratuites, autant beaucoup de personnes pensent que je gagne ma vie en tant qu'illustratrice parce que je suis soutenue, subventionnée, aidée... par la ville, la région, ou que sais je encore.


Eh bien.... non. Et ce, depuis le début.


Après, comme pour toute entreprise, les début ont été très difficiles. Complètement autodidacte en 2013, que ce soit en illustration évidemment, mais aussi en communication, en marketing, en création de site internet, Bon, je suis loin d’être une cador actuellement, je suis réaliste mais je me suis améliorée, et les début ont été difficiles. Mais comme je le disais plus haut... c'est le cas pour la plupart des entreprises...pas que pour les illustrateurs !



Oui au début, il faut se faire connaitre, il faut faire des expositions, dessiner, partager, recommencer... faire face à beaucoup de désappointements, de découragements... Il faut s'accrocher, comme pour n'importe quelle entreprise. Et puis progressivement, si on maintient ses efforts, on peut en vivre.



Pour ma part, c'est arrivé je pense à peut près un an après mes début. La première année, mon salaire pouvait tourner autour d'un demi smic alors que j'étais à presque 70h de travail par semaine. Aucune envie de me faire plaindre dans ce paragraphe, c'était un vrai bonheur de me lancer la dedans et de faire de mon mieux.


J'ai appris par la suite que j'aurai eu le droit à une aide pour la première année. Je l'ai su après.... trop tard :D


Depuis 6 ans donc, l'illustration est mon métier à temps plein, et mon unique revenu. Et depuis 5 ans, c'est "pire" puisque l'illustration est l'unique revenu de mon foyer, avec un papa au foyer à mes cotés, organisation que nous avons parfaitement choisie.


Evidemment, depuis, j'ai progressivement augmenté mon salaire. De compter chaque euros chaque mois, je suis passée à plus de latitude et plus de confort... Comme pour n'importe quelle entreprise.


Ce qui est très important à retenir, c'est qu'a partir du moment ou on envisage l'illustration comme un métier et qu'on décide d'en faire son temps plein et d'y consacrer toute son energie, nous allons suivre le parcours de tous les créateurs d'entreprises, quelque soit le domaine dans lequel ils se lancent.


Tout ça c'est bien beau mais concrètement, comment on fait pour vivre de l'illustration ?


On produit des choses qui intéresseront suffisamment les gens pour qu'ils nous l'échangent contre de l'argent.

Eh oui, c'est aussi simple que ça.



Alors oui, après... il faut trouver des clients. Mais la encore, au final, c'est un peu comme pour n'importe quel entreprise. Je pense que le principal soucis des illustrateurs et des artistes est qu'ils ne veulent pas imaginer que leur passion puisse avoir les même règles et le même déroulement que n'importe quelle entreprise (individuelle, évidemment). Il n'y a pas de honte, ou de problème sur le fond.


Oui, une entreprise, qu'elle soit d'illustration, de btp ou de conseil, doit trouver des clients, doit vendre, et doit faire du chiffre d'affaire. Le principal problème pour moi qu'il se pose avec les illustrateurs et les artistes en général (après de nombreuses discussions, surtout lors du festival que j’organise) c'est qu'ils ne sont pas à l'aise avec le fait de gagner de l'argent avec leur travail. Quand on est pas a l'aise avec ca... on ne sera pas à l'aise avec le fait de proposer ses services... et si on en propose pas ses services... on n'aura pas de clients, c'est aussi simple que cela.


Quand on passe ce blocage, il existe plein de façon de se faire connaitre... des expositions... des salons, des échanges, des partages sur les réseaux sociaux. Je pense qu'un jour je vous ferai peut être un article dédié.


Le juste prix


Dans la vie, on est pas payé au temps. On est payé à ce qu'on apporte. Mais pour pouvoir faire son métier, on doit pouvoir réaliser un minimum de chiffre d'affaire par mois. Si ce n'est pas le cas, augmenter le prix de ses services, ou optimiser son temps pour réaliser les choses plus rapidement.



Ce n'est pas une surprise, la plupart des illustrateurs qui débutent proposent leurs illustrations a des prix ridicules. Je me souviens d'avoir vu des illustrations originales a 5€ dans des expositions. C'est moins cher qu'un poster du gifi... il faut remettre les choses dans leur contexte ! Il est difficile au début d'être au juste prix. Tout simplement parce que ce juste prix nous semble cher, alors qu'il est juste la rémunération classique et normale pour notre travail. Ce n'est pas grave en fait, il suffit de s'y mettre petit à petit... On ne peut pas être parfaitement au point dès le début !


Moi au tout début... je vendais des illustrations originales pour 30€... Des illustrations qui étaient donc faites sur mesures, uniques, avec des échanges par mail, des corrections.... J'y passais pas loin de 4 ou 5h (le tout sans compter l'entretien du site internet, la comm, la compta... ). Avec un rapide calcul, on tombe à environ 3 ou 4 € de l'heure une fois que j'ai payé mes charges :D c'est absolument ridicule.


Aujourd'hui, pour une illustration de même taille, je demande 80€. Je vous rassure, je n'ai pas fait les augmentations d'un seul coup :D C'est venu d'une longue réflexion, et d'augmentations progressives; J'ai aussi adapté mon temps de travail, je sais être plus efficace, plus rapide.


Vendre au juste prix, c'est pouvoir fignoler



Pourquoi vendre plus cher ? Pour pouvoir fournir un meilleur service, tout simplement. Quand j'ai commencé, a 30€, parfois, je me disais que j'aurai bien rajouté un élément de décor, un petit détail.... et puis je me disais attend, tu es déjà à plusieurs heures la dessus, ce n'est pas possible, tu n'as pas le temps ! (bon en vrai, il m'est arrivé pas mal de fois de le faire, mais c'était du coup pas génial, et je me retrouvais avec mes 75h par semaines...)


Demander le juste prix, c'est pour dire "tiens, et si on essayais une autre couleur ? " C'est pouvoir prendre le temps de faire un croquis supplémentaire, de proposer une autre idée. C'est pouvoir faire quelque chose de réellement bien fini, qui nous rend fier et qui rend heureux son client.


J'ai travaillé des années dans l'urgence et dans la course, aujourd'hui, j'ai envie de pouvoir aller au fond des choses et pour ça il faut du temps. Et en entreprise, du temps, ça signifie de l'argent.


Trouver son juste prix, c'est une alchimie difficile entre le besoin qu'on les gens pour le service qu'on propose, le temps qu'on va passer à le faire, la qualité de ce qu'on va proposer... Il n'y a pas de recette magique, il faut surtout être à l'aise avec le fait que gagner de l'argent avec sa passion est quelque chose de parfaitement légitime.


Se bouger les fesses et agir.



Le dernier point, c'est que réfléchir c'est bien, agir c'est mieux. Quand j'ai ouvert mon atelier boutique il y a 4 ans, j'ai eu plusieurs artistes qui sont passés me demander d'exposer leur travail dans mon lieu. Quand je leur ai répondu que ce n'étais pas une galerie, mais mon atelier boutique (qui plus est, de moins de 15m² :D ) j'ai eu des réactions assez négatives.


"Oui, "ma" boutique, "mon " travail, vous n'avez pas l'impression que tout cela est un peu trop égocentré ?"

Je m'en souviens comme si c'était hier. J'ai répondu que c'était aussi "mon" loyer, "mes" charges, "mes" horaires de présence....ce à quoi on m'a parfois répondu:


"oui enfin c'est facile de vendre avec une boutique. Moi aussi si j'en avais une, je vendrai mon travail"

A force de discuter, j'ai compris que la personne ne pouvais pas concevoir un seul instant que ce local soit le fruit de mes recherches, de mes économies pour la caution et des démarches pour m'y installer. Il lui semblait logique que j'avais été "installée" la, par quelqu'un de sympa et compréhensif, mais l'idée que je puisse payer moi même loyer, charges et tout le reste ne lui avait même pas effleuré l'esprit.


D’Où le titre du paragraphe. Souvent les gens pensent que ceux qui s'en sortent ont tout reçu d'un coup, ou qu'ils ont eu de la chance: non, la plupart du temps (la très grande plupart du temps) ils se sont surtout bougé les fesses.


Pour conclure...


Oui il est possible de vivre de l'illustration. Ça devient possible à partir du moment ou on est à l'aise avec le fait d'en faire son métier, de se mettre en action, de s'accrocher, d'accepter que parfois, ça va être difficile....



Bref, OUI ON PEUT. Si moi je le fait (et je suis loin d'être la seule) il n'y a aucune raison que ça ne soit pas reproductible :)


Voila, c'est la fin de cet article, n'hésitez pas à me proposer des idées de thèmes que vous voudriez que j'aborde pour les prochains articles autour du métier d'illustrateur :)