• LinkedIn - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

La boutique atelier

11 rue gambetta 55100 Verdun

Lundi-vendredi 11h-18h

06 34 11 24 08

Encaisser, Analyser, Évoluer | partie II

Comme vous le savez, la période actuelle est propice aux réflexions et aux introspections. Je suis absolument convaincue qu'il ne faut jamais s'accrocher à ce qu'on possède et voir chaque période particulière comme l'occasion de se remettre en cause et d'évoluer.


Hier je vous ai parlé du premier gros bouleversement que j'ai décidé de mettre en place: transformer mon modèle économique, de vente d'illustration à leur mise à disposition gratuite, et au système de soutien via le tip. Pour lire la démarche c'est [ICI]


Aujourd'hui, parlons de la suite de la remise en question.


Certaines des choses que j'ai, je les ai crées à la sueur de mon front, littéralement après des heures et des heures de travail. Certaines de ces choses ont fait ma fierté et sont devenues absolument indispensables.


En tout cas, c'est ce que je me disais, avant cette période.


De quoi je parle ? je parle de mon atelier boutique.


Quand j'ai ouvert il y a 4 ans et demi maintenant, c'était un sacré pas en avant.


Un saut dans l'inconnu, un défi et surtout une sorte d'étape dans mon développement.

Vous le savez, nous sommes fermés, nous tous les lieux recevant du public, et la boutique ne fait pas exception (j'avais même fermé un peu avant d'y être obligée par choix personnel suite à la situation).


Face à la situation, qui est, vous le savez, compliquée, il existe deux options, comme à la plupart des situations que nous avons à rencontrer.


Aller "contre" ou chercher à comprendre le nouveau sens du courant.


Je pourrai pester, râler, m'arc-bouter de toutes mes forces pour retrouver la situation précédente, d'une boutique qui fonctionne. Ne pas vouloir perdre, à tout prix. Vouloir absolument un "retour à la normale".


Je peux aussi me dire que le courant change, que cette période particulière est une période charnière.

Chercher à comprendre ce que je pourrais "gagner" plutôt que de me focaliser sur ce que je pourrai perdre. Peut être que cette période difficile est "un mal pour un bien".


Il est toujours délicat de se dire qu'on peut voir quelque chose de positif dans les événements difficiles . Il y a 8 ans, quand un événement difficile est arrivé dans nos vies à moi et mon chéri et nous à tous fait remettre en question, cette remise en question a aboutit à la vie que nous avons aujourd'hui, et je n'ai absolument aucun regret.


Bref soyons clairs : conserver la boutique va être compliqué. Cela va demander de sacrés efforts pour se relever de cette période, qui peut également durer.



Je peux me battre contre ça, ou je peux l'accepter et continuer à repenser ma façon de travailler.

Pourtant.... j'ai l'habitude de me battre. Je me suis battue pour l'ouvrir, pour le faire vivre, pour le faire évoluer. Comment expliquer alors la différence ?


On va dire que je préfère me battre pour pagayer de toute ma force dans le sens du courant, que d'essayer de m' essouffler à le remonter coûte que coûte.


Je suis en train de me recentrer sur de la commande sur mesure de manière vraiment principale. Je suis en train d'ouvrir mon stock d'illustration et de les mettre gratuitement à disposition de vous tous. Dans ces conditions, que proposer dans ma boutique ? De vendre ce qui est disponible gratuitement en ligne ?


L’après.

En 15 jours, la situation à radicalement changée. Je n'aurai jamais imaginé penser et dire cela il y a deux semaines, mais j'envisage réellement de peut être tourner la page de mon atelier boutique.


Surtout, pas de réactions tristes :) ! Si ça se confirme, ce sera juste la fin d'un fantastique chapitre, mais le début d'un autre tout aussi passionnant. Ne regarder en arrière que pour voir le chemin accompli.


Je tiens aussi à vous rassurer.... je ne compte pas arrêter l'illustration....loin de la. D'ailleurs, ne plus avoir de boutique... pourrait me faire revenir plus régulièrement en expo et salons.


Cette boutique m'a énormément appris, fait grandir, et c'était un rêve qui est devenu réalité. Aujourd'hui, je commence à me dire que lorsque le navire prend l'eau, même si on y est pour rien du tout, il vaux peut être mieux apprendre à nager vers d'autres horizons que de vouloir à tout prix sauver ce qu'on à construit.


On peut toujours reconstruire, ailleurs, différemment, et surtout, encore mieux.


Tourner cette page ne serai pas un retour en arrière, car ces 4 ans m'ont permis d'apprendre tellement et d'évoluer dans mon chemin d'illustratrice professionnelle.


J'ai le sentiment que le prochain chapitre va s'écrire différemment.