• LinkedIn - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle

La boutique atelier

11 rue gambetta 55100 Verdun

Lundi-vendredi 11h-18h

06 34 11 24 08

Comment on devient illustrateur | partie 1

En ce moment, je reçois pas mal de demandes, que ce soit par mail, par mp sur facebook, ou même en "vrai" à l'atelier boutique. Comment est ce qu'on peut devenir illustrateur, quel parcours il faut faire, quelles études, comment ca marche ?


Du coup j'ai eu envie de faire cet article qui je l'espère, sera utile à tous ceux qui s’intéressent à ce métier :)


Once upon a time...


Commençons par le début. Première chose, qui moi me parait évidente, mais qui à priori ne l'est pas pour tout le monde: pour être illustrateur professionnel... il faut aimer dessiner.


Il y a 8 ans, avant que je me lance professionnellement...

Ça parait peut être idiot dit comme ça, mais il y a deux choses importantes à retenir dans cette phrase: Il faut aimer ce qu'on fait. Pas un peu de temps en temps, pas juste un peu quand on sait pas quoi faire d'autre, pas juste quand netflix est en rade. Il faut bien se rendre compte qu'il y a un gouffre entre dessiner de temps en temps et faire du dessin son métier.


Dessiner de temps en temps ou en faire son métier


Vous aurez noté que je ne parle pas ici de la qualité du travail. Je parle juste du plaisir qu'on prend à dessiner, faire des croquis, recommencer, finir un projet, etc...


Par exemple, Il y a un certain temps, j'ai échangé avec quelqu'un qui voulait justement se lancer la dedans... Je lui ai expliqué qu'il fallait se fixer des objectifs pour pouvoir progresser dans les domaines qu'il voulait améliorer, et j'ai ajouté:


"par exemple, quand j'ai voulu apprendre à dessiner des mains, je me rappelle que pendant environ 4 ou 5 mois je n'ai dessiné que des mains pendant une demi heure tout les soirs"

La personne que j'avais en face de moi m'a regardé d'un air un peu gêné, et m'a dit: "ah oui quand même, une demi heure, et tous les jours..."




J'avoue que j'ai été super surprise d'entendre ça. Je comprend bien que dessiner le même truc pendant plusieurs mois ça n'est pas le machin le plus passionnant de l'année. Pas de soucis avec ça. Mais clairement, il faut parler cash: si s'astreindre à dessiner une demi heure par jour tous les jours vous fait plutôt faire la moue, ne perdez pas votre temps, cherchez directement d'autres idées pour ce que vous voulez faire dans la vie.


C'est peut être un peu abrupt, mais c'est vrai. Dessiner tous les jours, c'est parfois gonflant, ça peut être un peu frustrant voir même pénible parfois. Sans oublier qu'illustrateur, c'est souvent de la commande (sinon, j'aurai tendance a dire que c'est plutôt le terme imagier qui s'appliquerai, mais on pourra en reparler un autre jour ^^ ) donc si déjà bosser pour soit est un soucis, qu'est ce qu'il va se passer quand vous devrez bosser pour les autres ?


Pour faire un parallèle, j'ai fait des études de piano. Environ 13 ans de conservatoire, avec à la fin un niveau vraiment correct. Le problème, c'est que sur les dernières années, je devais au moins faire 3 ou 4 h de piano par jour pour progresser, ou même juste entretenir ce que j'étais en train de faire. Honnêtement, j'ai failli ne plus jamais toucher un piano de ma vie. J'ai arrêté en "catastrophe" parce que je ne voulais plus, je ne pouvais plus, et surtout même si je prenais plaisir à jouer du piano, je n'avais jamais vraiment choisi de faire ces études la, et encore moins d'en faire mon métier.


Eh oui c'est moi, il y a une éternité :D

Aujourd'hui, je rejoue un peu du piano de temps en temps, j'y passe une petite demi heure, je reprend des morceaux qui me plaisent..... et ça s’arrête la. Et vous savez quoi ? C'est parfaitement OK. Ce n'est pas "mieux" ou "moins bien" que si j'avais continué et si j'avais eu un niveau de fou. C'est juste que j'aime ça, mais pas au point d'y consacrer ma vie.


Evidemment, ce n'est pas évident de se planter devant une feuille et de "savoir" si on aura envie de dessiner toute sa vie. J'aurai même tendance à dire que c'est limite impossible. Vous ne saurez que si vous vous mettez dedans, et si vous testez. La bonne nouvelle, c'est que contrairement à pas mal d'autres métiers, il est assez facile de tester si on a vraiment envie: tous les jours, prenez une heure pour dessiner, au bout d'un mois, vous serez fixés.


Est ce qu'il faut un niveau ?


Ah, l’éternelle question. Tous ceux qui viennent me voir me demandent si ils ont le niveau. Je vais être franche: très rarement. très très très rarement.



Ah je vous avais prévenu que ça serait un article sans langue de bois :)


Avant d'aller plus loin, par contre, notez bien ceci:


Votre niveau actuel n'a aucune importance, puisque si vous avez l'envie vous aller progresser.

Cette phrase est terriblement importante, et contrebalance le début du paragraphe. Oui la plupart des personnes qui échangent avec moi n'ont pas "le niveau" mais ce n'est pas vraiment leur problème. Leur vrai "problème" est de savoir si ils ont vraiment envie de s'investir à travailler tous les jours. Si c'est le cas, ils progresseront, c'est mathématique, logique, et ça fonctionne à chaque fois.


Par contre, maintenant que les bases sont posées, je vais aller un peu plus loin: si vous voulez présenter votre travail, ayez un peu de matière. Hum, est ce que cette phrase est bien dans ce paragraphe, ou est ce qu'on pourrait faire un paragraphe entier sur cette thématique ?


Okey, alors on va parler de la matière, de la quantité et de la qualité


Je n'avais pas prévu de le faire mais c'est quelque chose dont il faut rapidement vous parler (tiens, ça pourra être un autre thème d'article: comment présenter son book). Quand vous voulez présenter votre travail à un professionnel, il faut avoir de la matière. Je ne suis pas en train de vous dire de vous ramener avec 5 cartons de croquis, mais sur les 10 dernières personnes que j'ai vues, j'ai du voir une 10aine de dessins par personne. Et pas que des dessins "finis". Je parle ébauches comprises, petits croquis...


Et surtout, ne présentez pas QUE de la reprise (décalqué ou copié ). On en parlera plus loin, je ne dénigre pas la copie, loin de la, mais si vous voulez présenter votre travail et avoir un avis sur ce que vous faites, comment voulez vous qu'on fasse si ce que vous présentez n'est pas votre création ? Si c'est bien copié, on va pouvoir "juger" la personne qui à fait l'oeuvre originale.... mais pas vous.


A la rigueur, même, ne présentez pas de copie. Si vous ne pouvez pas présenter un book sans copie, revenez à l'étape précédente: mettez vous une heure par jour au dessus, et lancez vous :) N'importe quel professionnel préférera (enfin, en tout cas moi :D ) voir une illustration tâtonnante, un peu ratée, mais personnelle, qu'un truc reprit avec brio. Soyons clairs, je préfère voir des croquis personnels même sans dessin "fini" que de la reprise.


Ca ne veut pas dire que copier c'est mal ou que ça ne sert à rien. Simplement, ce n'est pas ce qu'on vous demandera, et ce n'est pas ce qu'on attend de vous si vous voulez vous destiner à un métier dans l'illustration.


Comment travailler l'illustration ? Est ce qu'il faut un don ?


Je vais parler en mon nom propre, pour moi le don n'a rien à faire la dedans. Je le répéterai encore, encore et encore: le don c'est du bullshit, ce qui compte c'est le travail.




Après, oui on a tous des sensibilités différentes, on a tous des domaines de prédilection, des envies, des sensibilités. Mais il n'y a pas de secret: pour être un bon illustrateur, il faut travailler.

Et ce n'est pas parce que vous voyez un illustrateur faire un personnage en quelques coups de crayons qui vous semblent mystiques qu'il faut en conclure que c'est le "don" que vous voyez à l'oeuvre. Vous voyez juste le résultat d'heures et d'heures de travail.


Pour moi, le "don" c'est trouver ce qu'on a envie de faire dans la vie, quoi qu'il arrive. C'est a dire même quand c'est chiant, même quand on a pas envie. Si vous êtes capable de recommencer 25 fois le même dessin jusqu’à ce qu'il corresponde à votre envie, si vous êtes capable de dessiner plusieurs années de manière continue, vous aller progresser. Ce ne sera pas un don, ça sera juste le résultat du fait que c'est "votre truc".


Donc, on travaille. Comment ? C'est la qu'on parle de...


la copie.



La copie fait partie intégrante de l'apprentissage. Et il n'y a pas de "bons" et de "mauvais" trucs à copier. Vous n’êtes pas obligés de reprendre les croquis de Michel Ange pour progresser. Ils sont sympa aussi, hein, mais vous pouvez reprendre du Michel Ange, les picsous de Don Rosa, les super héros de Stan Lee, les personnages Disney....


le grand Don Rosa, un de mes dessinateurs préférés [ la jeunesse de Picsou ]

Peut importe ce que vous reprenez, tant que vous le faites intelligemment. Reprendre intelligemment, c'est quoi ? C'est reprendre en essayant de comprendre ce qu'on dessine. C'est essayer de voir pourquoi notre reprise à nous ne "colle" pas. Pourquoi le notre a une tête bizarre. Pourquoi celui la est plus réussi que l'autre.


Surtout, il faut une diversité dans ce que vous reprenez. Ne reprenez pas que du manga ! Ne reprenez pas que du comics ! Ne reprenez pas que du dessin classique ! Si vous voulez progresser et vous ouvrir l'esprit, faites le pour de vrai: cherchez dans toutes les techniques, tous les styles, toutes les époques, et faites votre petit marché de ce qui vous plait et ce que vous avez envie de garder. Petit à petit vous allez vous nourrir de tout cela, et savoir ce que vous aimez, ce que vous aimez moins.... vous aurez de nombreuses cartes et atout pour forger VOTRE style.


Un dernier conseil: commencez par reprendre des dessins, mais dès que possible, reprenez des photos. Je ne vous encourage pas à faire de l’ultra-réalisme, mais a reprendre d’après modèle "non dessiné". Sur un modèle dessiné, on recopie les lignes. Sur modèle photo ou vivant, il n'y a pas de lignes, ca sera à vous de les concevoir.


L'idée est que progressivement, vous n'ayez plus besoin de reprendre de dessin. Mais attention, ça ne se fera pas en un jour !


Si on parle de moi... pfiou... je pense que j'ai du reprendre des dessins des autres pendant une bonne dizaine d'années.


Aujourd'hui, je reprend d'après photo uniquement, et quand j'en ai besoin. C'est a dire des postures particulières que je ne connais pas, ou techniques (récemment, un paysan faucheur traditionnel, je ne vais pas inventer la façon dont il tient l'outil, je vais chercher une photo ^^ ). Mais la plupart du temps, la photo me sert de "référence" et je l'adapte. Mon personnage ne sera pas forcement pareil, parfois je ne prend que le haut du corps, ou la position technique. Il est rare que je cherche la copie (sauf commande particulière ou mon client veut exactement la photo qu'il m'envoi transposée dans mon style, comme pour celle ci).



Okey, je sais copier, maintenant je fais quoi ?


C'est maintenant que les choses sérieuses commencent (et d'ailleurs, elles peuvent commencer en parallèle du moment ou on "copie juste"). Il faut bien comprendre un truc, ce qui est important dans l'illustration n'est pas d'être le meilleur dessinateur de toute la terre, mais d'avoir un style original et différent (dans lequel vous pourrez être le meilleur ) qui fera que les gens feront appel à vous.


Pour trouver son style.... honnêtement, il n'y a pas de recette miracle. A part ne se fermer aucune porte en ne copiant pas qu'un seul type de dessin.... J'ai envie de dire qu'il faut laisser le temps au temps.


On ne se réveille pas d'un coup avec une idée merveilleuse un matin et un concept unique de style d'illustration (en tout cas, pas que je connaisse). On explore, on trouve certaines façon de faire qui nous plaisent, d'autres qui nous plaisent moins... on rajoute ceci, on enlève cela. Trouver son style c'est un peu comme épicer un plat. C'est du feeling, de la connaissance de soi....



C'est pour ça que je vous encourage a tester plein de choses: vous aurez ainsi sous la main beaucoup plus d'épices différentes pour créer votre propre plat.


Etudes or not études


Hum, voici un paragraphe un peu craintu. Vous le savez peut être, je suis pour ma part complètement autodidacte (je ne compte pas la sale note que j'ai eu en art au bac dans mes études d'art :D ) que cela soit en illustration, ou en commerce, en marketing ou en communication. Oh mon dieu, on parle de commerce dans un article sur l'illustration ! Oui et d'ailleurs ca pourra faire l'objet d'un article à part entière.... vendre son travail.... je me le note :)


Mais revenons au sujet. Les études. Vaste question, et vaste réponse. Je vais vous proposer les avantages et les désavantages, selon moi, pour les autodidactes ou les étudiants.



Avantages de l'école:

Techniquement, vous allez gagner du temps. Clairement. Vous apprendrez plus vite les bases, vous saurez plus rapidement faire des croquis, comprendre les corps, les articulations, l'architecture, la perspective.... Et soyons honnêtes, vous aller gagner BEAUCOUP de temps. En autodidacte, je pense que j'ai du mettre une bonne dizaine d'années à atteindre un niveau technique que j'aurai pu apprendre en deux ans en école. Alors attention je ne parle pas de 10 ans à ne faire que ca, les 5 premières années j'étais encore dans le système scolaire (bon, je ne faisais pas "que" ça, mais une bonne partie quand même de mon temps) et ensuite dans la vie active, mais je continuai à dessiner.


Si vous n'avez jamais dessiné réellement auparavant, que vous n'avez jamais osé vous lancer, que vous débutez complètement, l'école vous donnera un coup de boost à ce niveau la. C'est absolument indéniable.


Désavantage de l'école:

Vous allez suivre un parcours prévu, codifié. Vous aller suivre une voie qui doit correspondre à une 10aine, une 20 aine, une 100aine d'étudiants en même temps, selon si vous êtes en école d'art ou à la fac. Vous n'aurez pas la liberté de vous attarder sur quelque chose que vous sentez se connecter avec vous, sauf à le faire en plus de tout le reste. Vous aller travailler sur les même sujets. Et surtout, vous allez être notés en permanence. Enfin, en permanence. Disons que vous allez être régulièrement noté, appréciés, par d'autres personnes qui auront un jugement qui peut être très bénéfique pour certaines personnes, et très destructeur pour d'autres. Pour moi, c'est une pression supplémentaire qui ne doit pas être la au début (par la suite, c'est différent. Je ne suis pas notée, mais si mon client n'est pas content, il ne reviendra pas me voir :) )


Via le festival que j'organise, je vois régulièrement des sortes de "modes" dans l'illustration, et on sent qu'il y a une certaine connexion qui se fait par influence. Le dotwork, le noir et blanc, l'ultra réalisme, les personnages a fond aquarelle avec des taches, le flatdesign appliqué à l'illustration... je ne dénigre pas du tout ces styles (personnellement, il y a deux de ses styles que j'adore vraiment beaucoup, mais je ne vous dirai pas lesquels :D ) simplement il faut se rendre à l'évidence: en école, il est plus compliqué de trouver son style vraiment indépendant.


Avantages de l'autodidacte:

Vous êtes libre. Vous êtes libre de vous rendre dans la voie que vous voulez explorer. De passer plusieurs mois sur un même sujet, ou de le skiper justement pour découvrir d'autres horizons. Vous n'avez rien d'imposé. Vous n’êtes pas formaté. Il vous sera beaucoup plus facile de trouver et de développer votre façon de dessiner le monde et ce qui vous intéresse.


Bon j'ai dit "plus facile", vous aurez compris, c'est pas pour ca que c'est magique, on va dire que c'est "moins dur" :)


En plus, si vous réussissez à apprendre et travailler seul, vous serez armé et prêts pour la suite, surtout si vous voulez être indépendant.


Désavantages de l'autodidacte:

Vous allez en chier grave pour la partie technique.



Il faut être clair, il vous faudra avoir de la discipline, du courage et de la persévérance, parce que personne ne sera la pour vous reprendre si vous ne faites pas vos 10 dessins à la semaine. Personne ne viendra vous remettre sur les rails.


Au delà du coté discipline, personne ne sera la pour vous dire ce qui est bien, ou mal dans votre croquis. Et non, pardonnez moi de casser un mythe, mais demander à papa, maman, tonton ou petit frère si son dessin il est beau, ce n'est PAS une vraie appréciation qui fait progresser (sauf si l'une de ses personnes est dans le milieu du dessin, et qu'elle est capable de vous dire que vous vous êtes planté si c'est le cas, ce qui, est quand même assez rare).


Vos amis trouvent que c'est génial ? C'est bien, mais souvent, ils trouvent surtout que c'est "mieux que ce que eux savent faire". Et si ils ne savent pas dessiner, être juste au dessus du niveau zéro ne constitue pas un vrai avis.


En résumé: l'école vous amènera un niveau technique rapidement, mais vous aurez plus de difficulté à trouver votre style. L'autodidacte trouvera sa voie plus facilement, mais devra avoir beaucoup de courage pour apprendre les bases seul.

Je suis peut être un rude, mais je pense que c'est plus intéressant de dire les choses clairement. La vie d'illustrateur n'est pas une vie toute rose, ce n'est pas facile, on va même dire que parfois, c'est très difficile. Après, je crois que pour pas grand chose au monde je n'aurai envie de changer de métier. Quand on aime, on accepte les défauts. Mais ça ne veut pas dire qu'on se voile la face sur les défauts en question.


Bon, ben on a déjà pas mal avancé sur cet article, avec je l'espère des d'informations qui vous aideront à mieux comprendre à y voir plus clair. Ce n'est que le premier d'une série, car il y à dire sur le métier... Pour les prochains, je pense continuer dans la suite logique, avec en vrac : comment s'installer officiellement, quel est le quotidien d'un.e illustrateur.rice , comment faire connaitre son travail... vendre, tiens aussi....tant qu'à faire :)


Si vous avez apprécié ce long article, merci de mettre un petit commentaire, ça fait toujours plaisir, ou à partager si vous connaissez quelqu'un qui pourrait être intéressé. N'hésitez surtout pas à poser vos questions j'y répondrai au fur et à mesure, et certaines pourront me servir pour des développements dans des articles futurs.




Merci de votre attention, et à bientôt pour la suite !