Aprés le 11 mai [l'avenir de la boutique atelier]

Après le 11....


Ca fait longtemps que je ne vous avais pas fait de post un peu long.... J'avais envie d'en faire un aujourd'hui pour vous parler de ce qui va se passer à partir de la semaine prochaine, niveau professionnel, évidemment.



Cela me semble une éternité... il y a deux mois, tout un quotidien, certes aventureux pour ma part après avoir fuit la routine il y a bientôt 8 ans, bref, tout un quotidien était remit en question.

Je sais que ça a été le cas pour l'immense majorité d'entre vous, et je n'ai pas du tout la prétention d'imaginer que mon cas soit particulier, mais tout ce qui s'est passé pendant ces deux mois m'a fait réaliser qu'a partir de la semaine prochaine, je n'avais en fait pas envie de tout reprendre comme avant.


Avant, mon quotidien était d'ouvrir chaque jour mon atelier boutique, toute l'année, sauf quand j'étais en atelier dans les écoles, en intervention... en 5 ans, j'ai fermé ma boutique en tout et pour tout moins de 90 jours pour autre chose que le travail. Dans ces 90 jours, plus d'une vingtaine l'ont été pour l'organisation de mon festival artistique. Au final, un peu plus d'une 60 aine de jours, 10 semaines de "pause" en 5 ans, soit environ deux semaines par an depuis 5 ans.


Evidemment, vous vous en doutez, en étant indépendante, ces 2 semaines par an n'étaient jamais des semaines sans travail, mais je ne me plains pas, loin de là. J'ai choisi de faire ce métier, j'ai choisi chaque jour de me lever tôt, de prendre mon courage à deux mains, de me retrousser les manches et de travailler pour transformer mon rêve, vivre de ma passion, en quotidien.


L'atelier boutique en décembre 2015



Il y a 5 ans quand j'ai ouvert mon atelier, les conditions pour que je travaille de la maison étaient compliqués. Ma fille était petite, elle ne comprenait pas que j'avais besoin de moment de concentration. Je n'avais pas encore de vraie pièce dédiée. Et 80 % de ma clientèle était une clientèle de clients "particuliers". Bon vous vous en doutez, je ne dis pas que vous êtes spéciaux (enfin, si vous êtes géniaux ) mais qu'à l'époque, je ne travaillai que très peu avec des entreprises, et mon revenu dépendait quasi entièrement de ma capacité à exister en expositions, en lieu de visite, en salons, etc...


Aujourd'hui, tout est différent.


Ma fille à huit ans. Elle comprend quand je travaille, j'ai un espace dédié ou je peux travailler. Et le rapport particuliers/entreprises s'est à peut prés inversé.


la porte de mon bureau de chez moi :)

Aujourd'hui, je travaille principalement pour des entreprises, dans la culture, le patrimoine, les musées, le tourisme et la communication. La très très grande majorité de mes clients ne passera jamais la porte de mon atelier, car nous travaillons différemment.


Pendant ce confinement, j'ai pu me rendre compte (et je mesure l'immense chance que j'ai) d'a quel point il m'était agréable de travailler de la maison. Je me suis rendue compte d'a quel point je n'ai plus forcément envie de faire une heure de route chaque jour, d'a quel point je n'ai plus forcément besoin d’être ailleurs pour bien travailler. Je me suis rendue compte d'a quel point il est merveilleux d'avoir de temps en temps une interruption d'une petite fille qui vient vous faire un bisous entre deux dessins.


Au delà de tout ça, il y a une autre activité, au delà du professionnel, dans lequel je me suis engagée dont je ne vous avais pas parlé jusqu'alors, parce que je pensais que cela ne changerai pas grand chose: pour les dernières élections municipales, j'ai conduit une liste dans mon village, et cette liste à été élue. Lorsque les choses se débloqueront, j'aurai donc des responsabilités supplémentaires en plus de l'illustration dans mon petit village.


J'avais pensé aménager mes horaires de boutique, n'ouvrir que les après midi par exemple. Aujourd'hui le confinement m'a fait me rendre compte que la meilleure décision, est de continuer à travailler de la maison pour être plus disponible plus facilement.


Je pense que c'est le mieux pour moi, pour ma famille, pour mon travail, pour les responsabilités que j'aurai dans mon village.


Et puis... cela me permettra aussi de refaire quelque chose qui me manque depuis 5 ans : de vraies expositions personnelles temporaires. Amis verdunois, je pense qu'on devrai se retrouver au printemps prochain à la Chapelle Buvignier.


Ma première exposition personnelle à la Chapelle Buvignier, mai 2014

Il se trouve que même si ma décision est prise, j'ai actuellement un bail commercial en cours. Je ne peux pas faire ce que je veux, et c'est tout à fait normal.


A partir de la semaine prochaine, j'ouvrirai pour commencer un jour par semaine: le mercredi.


Dans le même temps, je vais chercher un repreneur pour mon local. Tant que cela ne sera pas fait, je continuerai à ouvrir un jour par semaine ma boutique.


Il y a trois mois, fermer ma boutique m'aurai paru une sorte de renoncement, un retour en arrière. Aujourd'hui, je pense que c'est le début d'un nouveau chapitre qui sera forcément intéressant.


Me lancer en tant qu'illustratrice professionnelle et lâcher mon CDI il y a 7 ans était une expérience incroyable. Être assez folle pour ouvrir cette boutique il y a 5 ans a été une aventure formidable. Ecrire un nouveau chapitre et me réinventer le sera tout autant.


Je suis persuadée que le passé nous a construit, mais qu'il ne défini pas forcement notre avenir. Notre avenir, c'est la conséquence des décisions que nous prenons aujourd'hui.


redécouvrir le plaisir d'avoir un peu de temps pour exposer ailleurs.... Nevers | 2014

Je pourrai me dire "mais pourquoi remettre en question quelque chose qui fonctionne depuis 5 ans ?" (et je me le suis dit ! )



Peut être parce que c'est ça la vie Se remettre en question, ne pas continuer "parce qu'on a toujours fait comme ça", imaginer d'autres solutions, accepter que les meilleures choses arrivent quand on sort de sa zone de confort.


C'est marrant, mais quand j'ai fermé l'atelier il y a deux mois, deux jours avant le confinement, j'ai eu une sorte de sentiment très étrange. Comme si rien n'allait plus être pareil. J'avais raison, et je suis persuadée que le changement est une des choses les plus enrichissantes de toute la vie (avec l'amour, oui oui, j'assume mon coté bisounours).


Bref.


J'ai encore fait une tartine,mais je vous avais prévenu.


Je vais donc fermer l'atelier boutique et clore l'aventure du "Comptoir Redpaln". Je n’arrête pas l'illustration, loin de la. Je compte bien vous retrouver en expo, sur Verdun mais aussi au dela.

Je suis émue en vous écrivant ces lignes, parce qu'il y a 5 ans, quand à commencé l'aventure de ma boutique, je me disais:


"j'espère que je pourrai au moins tenir 6 mois".

J'avais peur, j'étais à la fois tellement heureuse et à la fois terrorisée à l'idée de me louper. Ouvrir une boutique... c'était du sérieux.


Et grâce à vous, vous tous qui avez passé le seuil de cette porte, vous qui avez partagé mon travail, vous qui êtes venu acheter une carte postale, vous qui êtes passés boire le café.... cette aventure à été MAGNIFIQUE et surtout POSSIBLE.


mon bureau dans mon atelier, de 2015 à.... aujourd'hui :)

J'ai réussi à démontrer que OUI, il y a de la place pour des boulots originaux, uniques, indépendants, et qu'on peut tout à fait s'en sortir et vivre de son travail artistique. Je le faisais déjà avant la boutique, mais au moins, on me demandait moins quel était mon "vrai" travail


re-Bref.


Merci à vous tous qui suivez mon travail, qui m'accompagnez depuis si longtemps.


Merci à vous qui venez de découvrir mon travail.


J'attaque la troisième"période" de mon travail d'illustratrice,et je ne doute pas qu'elle sera passionnante, et je ne doute pas que je vous y retrouverai.


Merci

0

La boutique atelier

11 rue gambetta 55100 Verdun

Lundi-vendredi 11h-18h

06 34 11 24 08