18 jours plus tard | Un peu autre chose que des dessins

Je m'étais dis que j'allais écrire aujourd'hui un article dans le genre "une semaine à l'atelier"... et puis.... je ne sais pas, je n'ai pas trop la motivation.


Peut être parce que depuis 18 jours, tout est différent, peut être parce que ca fait trois semaines que je ne fais plus de "semaine à l'atelier"... peut être parce que je suis en train de me demander si je vais conserver un atelier...


Alors... J'ai décidé de faire une sorte de point, de ce qu'il se passe ici, de ce que j'ai créé, des projets que j'essaye de lancer et d'imaginer, pour préparer le pendant, et l'après. Il y aura un peu de tout dans cet article, au gré de ma réflexion. Prêts ?


Mon nouvel atelier.


Depuis 15 jours, j'ai fermé la boutique atelier et je travaille de chez moi. C'est assez marrant, parce que j'ai utilisé une piéce dans laquelle, depuis les 6 ans que j'habite ici, j'ai du passer en tout une heure. Cette pièce, qui a longtemps été une sorte de pièce couloir, je n'y avais vraiment jamais "été" depuis qu'on a monté la cloison en placo l'année dernière. C'était devenu une chambre d'ami, dans laquelle on va juste pour faire le lit quand on a des amis qui viennent.


Ma fille s'est fait plaisir en réalisant ma nouvelle enseigne :) notez l'argument publicitaire !

Au début du confinement, j'ai voulu travailler "en bas" au même étage que se trouve ma fille et mon chéri. J'avais l'impression de "faire partie de la vie de la maison", c'était pas désagréable. Mais c'était par contre pas très productif. J'ai fini par faire la même chose, mais avec un casque. C'était bof. C'est la semaine dernière que j'ai eu l'idée de monter une vieille table dans cette chambre, de remettre le lit en canapé et d'y installer mes affaires. Trois jours plus tard, j'allais rechercher le reste de mon matériel à l'atelier boutique : scanner, machine à café (très chouette ca !) réserve de papier, d'encre.... et j'ai fini par aménager mon nouvel espace.




C'est un peu de la récup, un peu des vieux meubles, un peu du moderne.... mais c'est plutôt chouette en fait. J'ai une grande fenêtre d'ou je vois le beau village calme ou j'habite. Il fait beau.


Le temps passe et je met en place de nouveaux rythmes. Je travaille juste en me levant, je peux être opérationnelle plus vite. Je redécouvre le plaisir de ne pas me taper une heure de route tous les jours. Le midi, je mange en famille. Vivre tous les trois ensemble, c'est quelque chose que nous avions déjà fait il y a 4 ans et demi... et ma fille étant plus grande aujourd'hui, c'est quelque chose qui est encore plus facile maintenant.


La vue depuis mon bureau. Il y a pire.

Bref, ce sont des petites choses, qui finissent par compter. Au point que je commence à me demander si je ne vais pas continuer sur cette lancée, même après le confinement. Enfin, l'idée n'est pas de rester cloîtrée, mais je réfléchis à clore la partie "atelier boutique" et à écrire une nouvelle étape de mon histoire illustrée.


Aujourd'hui, la plus grande partie de ma clientèle est une clientèle professionnelle, habitants la plupart à plus de 200km de l'atelier. Je travaille à 70% en ligne. Ce confinement me fais prendre conscience qu'il y a une autre voie, un autre chemin.


Je ne vous en ai pas trop parlé sur la page facebook, mais il se trouve que j'ai eu le plaisir de rassembler une équipe pour les municipales qui ont eu lieu il y a 15 jours, et que nous avons été élus. J'aurai pas mal de travail sur le village à partir de juin, et je me dis que l'organisation sera probablement moins stressante si je suis sur place.


Il faut dire ce qui est: j'apprécie chaque jour de pouvoir travailler d'ici, même si les conditions (clients fermés, inquiétudes pour les reports et annulation d’événements) ne sont pas au top.


Et puis... cela me permettrai peut être de revoir certains d'entre vous. Si je ferme à Verdun, je pourrai me dégager du temps pour me "balader" un peu plus loin pour des expositions.... des événements... qui sait ?


Cette période est une période profonde de mutations, qu'il faut saisir au vol, tout en marchant sur des orties. Très particulier.


J'avais prévu de vous parler un peu d'illustrations aussi...mais finalement, j'étais contente de vous raconter un peu le quotidien de ma vie d'illustratrice, quotidien bouleversé comme tous les autres quotidiens du monde, sauf que le mien est bien tranquille en comparaison de tous ceux qui sont réellement en lutte chaque jour.


Mon travail est particulièrement futile vis à vis de tous ceux qui se battent pour notre santé, nous approvisionner, défendre la loi, mais... c'est ce que je sais faire de mieux, alors je vais continuer à illustrer, à discuter, à faire des cours en ligne gratuits et ouverts à tous, à partager, à échanger avec vous. Parce que derrière les dessins, il y a une personne, un quotidien et un état d'esprit, j'avais envie de vous partager, aujourd'hui, un peu autre chose que des dessins.


Ce confinement est comme une loupe, il augmente tous: réflexions, inquiétudes, idées, création, introspection... à nous de savoir ce que nous allons placer sous la loupe :)


Et vous, comment vivez vous le confinement ? Est ce que vous avez pu réfléchir à certaines choses, vous sentir confirmés dans certains choix, vous poser des questions sur d'autres ?