· 

N'achetez pas aux artistes parce qu'ils sont vivants !

"Achetez aux artistes vivants ! Ils ont besoin de vous !"

 

 

Vous avez déjà entendu ça ? Moi, assez souvent. Je le vois et je l'entends réguliérement dans des expos, sur des sites, sur des blogs, sur des pages facebook...  Et je vais vous avouer un truc : je deteste cette façon de penser.

Mais pourtant, je suis une artiste, et jusqu'a preuve du contraire, il semblerait que je sois vivante (en tout cas, la dernière fois que j'ai vérifié, c'était le cas, même si on ne peux pas prouver grand chose au final (est ce que je vous ai déjà parlé de la théorie de la simulation ? non? ok, ca sera pour une autre fois, promis).

 

 

Bref !


Revenons à nos moutons.
Revenons à nos moutons.

Du coup, pourquoi je n'aime pas cette phrase ? Je ne veux pas soutenir les artistes ? Je suis une sale égoïste qui n'en à rien à faire des autres ? J'aime pas les gens ? 

 

C'est un peu plus compliqué que ça. Disons que je suis une artiste, et une entrepreneuse, et à la fois comme l'une et l'autre, j'ai envie que les gens, c'est à dire, vous (forcément ^^ ) tombiez tellement sous le charme de mon travail que vous me passiez commande. Je ne connais pas d'artiste qui ne le voudraient pas.

 

Certains vont dire qu'ils s'en moquent, qu'ils ne font pas "ça pour ça" mais je suis toujours un peu dubitative. A partir du moment ou on expose son travail, à partir du moment ou 

met un prix sur ses créations, et à partir du moment ou on fait son coming out artistique, on a envie de trouver des gens qui aimeront assez notre travail pour nous l'acheter. 

 

 

Quand on décide d'en faire son métier, c'est évidemment encore pire/mieux, (rayez la mention inutile selon les situations). Non seulement ça fait plaisir de vendre son travail, mais en plus, ça paye les courses. Et l'electricité. Et le loyer. Et même les vacances. Bref, comme n'importe quel job, ça nous fait vivre. Donc je ne suis pas en train de dire que je n'ai pas envie que les gens m’achètent mon travail. J'ai envie que vous tombiez amoureux de mon taf, et que vous l'achetiez. En tout cas, un pourcentage d'entre vous. C'est déjà pas mal.


So...what?

Alors je n'ai pas envie que vous m'achetiez des trucs "parce que je suis vivante". Parce que pour moi, ca n'est pas un argument artistique. Parce que ce n'est ni un gage de qualité, ni une raison pour moi suffisante pour avoir mon travail chez moi. 

 

D'ailleurs si vous voulez vous engager dans cette voie, autant vous prévenir tout de suite, vous n’êtes pas dans la mouise. Parce que des artistes vivants, y en à un paquet sur la terre. Et si "soutenir l'art vivant" est un de vos principaux critères, il va falloir que vous vous trouviez un sacré budget. Car même si beaucoup d'artistes sous estiment leur travail (tiens, faudra qu'on en reparle un jour de ça aussi) on est quand même pas que trois.

 

Mais je vais vous l'avouer, ce n'est pas par respect de votre 

porte monnaie que je m'insurge contre cette espèce d'ordre culpabilisant de 'l'achat chez des artistes vivants". Non, pas du tout. Alors un vrai critère, c'est quoi?

 

 

Des choses relativement simples, comme "est ce que j'aime cette oeuvre ?" ou "est ce que j'ai envie d'avoir cette création chez moi?", tout simplement. Evidemment, ne soyons pas hypocrites, il y a ensuite la question du budget.  Mais les deux questions posées plus haut sont pour moi l'essence même de l'achat d'une oeuvre d'art....ou autre d'ailleurs. Le travail de certains artistes me fascine littéralement. Et je m'en moque complètement qu'ils soient morts ou vivants. Ensuite, disons que quand ils sont vivants, j'essaye de voir si j'aurai une chance de les rencontrer pour échanger avec eux. Mais ca ne conditionne jamais le choix d'acheter ou non leur travail.


Quel estime de soi pour l'artiste ?

Je pense vraiment que toute cette façon de voir les choses est nocive aussi pour les artistes. Pourquoi ? Parce que tenir ce genre de discours c'est penser que notre travail n'est pas suffisant en lui même pour donner envie à quelqu'un de l'acquérir. C'est penser qu'on à besoin d’apitoyer pour vendre. C'est penser que vendre même si l'acheteur n'a pas un coup de cœur pour notre travail, c'est bien. C'est aussi faire culpabiliser le client. Et la pente vers le "de toute façon les gens sont pas sympa puisqu'ils m’achètent pas" n'est pas très lointaine. Et cette pente la, pour moi, elle est fatale.

 

Quand on commence à accuser les autres plutôt que de se remettre en question soi même pour avancer et comprendre comment on pourrait faire pour que les choses changent, on est comme le petit chien (sur la pente fatale. Désolée pour ceux qui n'auront pas compris la référence :D ).  J'ai souvent eu des discussions sur certaines expos avec d'autres artistes, et il arrive.... régulièrement, qu'on dévie vers ce genre de choses.  

 

On tombe dans l'artiste incompris qui ne fais rien pour 

l'être. On bascule dans l'artiste qui dit qu'il s'en fout complètement que les gens l'aiment, et qui est plein de rancœur parce qu'il n'a pas vendu, ou parce qu'on lui à dit "c'est beau" sans acheter. 

 

 

Le problème, c'est qu'on passe ensuite à une critique quasi systématique des visiteurs. Que les gens d'aujourd'hui s'en foutent. Que les gens d'aujourd'hui ne se rendent pas compte du courage qu'il faut pour être artiste. Les gens d'aujourd'hui ne se rendent pas compte de la difficulté d’être artiste. De créer. De partager son travail. De le faire connaitre. De faire des expos, et même que des fois, on fait des expos pourries et c'est dur. Et même que des fois, certaines personnes disent qu'elles n'aiment pas. Et forcément, tout ça, c'est la faute des gens, des gens, toujours des gens. Parce que l'artiste lui, sa vie est si dure, si compliquée, qu'il finit par voir comme une sorte de du que les "autres" comprennent sa souffrance, la difficulté de sa vie, et les déceptions auquel il doit faire face. Et puis voila quoi, ma vie est dure, je me bats pour faire de l'art, alors vous allez bien m'acheter un truc pour me soutenir non?


ben oui, desolée mais ca fait du bien.
ben oui, desolée mais ca fait du bien.

Mais bon sang.

 

Un client, un visiteur, un curieux, un promeneur n'est PAS responsable des choix de l'artiste.

 

La vie d'artiste est dure? C'est pourtant un choix qu'on fait. Contrairement à beaucoup de personnes qui subissent leur job, être artiste, en tout cas de manière professionnelle, est une choix. Et un choix, soit on l'assume, soit on le change. Mais en aucun cas les autres n'en sont responsables, et encore mieux : en aucun cas les autres ne sont la pour "nous soutenir" dans le choix personnel que nous avons fait en tant qu'artiste.

 

Personne (ou alors ça doit être sacrément rare) ne deviens artiste par "nécessite". Personne ne se fait requalifier en tant qu'artiste par l'ANPE ("vous allez voir, ça recrute la dedans ! " ). Personne n'est forcé de devenir artiste pro. 

 

De la même manière, aucun visiteur, promeneur, ou client potentiel n'est "tenu" d'acheter notre travail. Vous qui me lisez et qui n'êtes pas artiste pro, vous n'avez aucun "devoir" envers les artistes de votre temps. C'est au contraire l'inverse ! C'est l'artiste qui a le devoir, la responsabilité de faire voyager ses contemporains. C'est lui qui à la charge de faire rêver, imaginer, réfléchir et ressentir ceux qui seront sensibles à son travail. Si ce n'est pas le cas, peut être faut il s'améliorer. Peut etre faut il s'adresser à d'autres personnes.

 

Si l'artiste qui veut devenir professionnel (ou qui l'est déjà) ne vend pas "suffisamment" il y a plein de facteurs. Peut être qu'il ne présente pas son travail aux bonnes personnes. Peut être qu'il est en décalage avec son public. Peut être qu'il doit encore faire maturer son travail. Peut être qu'il 

n'est pas assez différencié des autres. Plein de raisons existent. Mais le problème de ce machin ''d'acheter aux artistes vivants" c'est qu'il ne permet pas aux artistes de progresser. Car il fait reposer la survie de l'artiste non pas sur sa capacité à s'améliorer, mais sur la pitié, n'ayons pas peur des mots, qu'il saura inspirer aux visiteurs qui croiseront sa route.

 

Je n'ai pas envie que les gens achètent mon travail parce que je suis vivante. Je n'ai pas envie qu'ils le fassent pour me "soutenir". A la rigueur, je sais que ça a été le cas au début pour certaines personnes de mon entourage proche. Bon, je le sais, enfin je m'en doute (surtout maintenant quand je revois certaines illustrations d'il y a 7 ans :D ) mais quelque part, ce sont des proches, et les proches te soutiennent... parce que probablement qu'un jour, l'inverse sera vrai. C'est du donnant donnant.

 

Mais je ne supporte plus tout ces messages que je vois de plus en plus. Vous préférez acheter un tableau ou une illustration d'un artiste mort depuis deux cents ans ? Mais tant mieux pour vous ! Vous avez trouvé quelque chose qui vous plait assez pour avoir envie de l'acquérir, qu'est ce que ça peut bien vous faire que l'auteur soit vivant ou mort ? Je vais même aller plus loin, ce n'est pas votre problème. 

 

Moi en fait, j'espère bien que les gens continueront à acheter mon travail même quand je ne serai plus vivante. J'espère bien que les gens n'en auront rien à faire et qu'ils achèteront parce qu'ils kiffent ce que je fais, pas pour me faire plaisir ou pour m'aider à payer mes factures. Ca c'est mon travail, et c'est les coulisses du truc, pas l'avant de la scène ;)

 

 



1 Valable pour les livraisons dans le pays suivant : France. Plus d'infos sur les délais de livraison dans d'autres pays ici : Conditions de livraison et de paiement
2 En vertu du paragraphe § 19 de la loi sur les petites entreprises, nous ne prélevons pas et n'affichons pas la TVA.